Les risques du sol sur une construction

Lorsque l’on choisit de construire un bâtiment, il est très important d’être informé sur la composition du sol et sur ses spécificités. En effet, il n’est pas rare que les constructions subissent des dommages liés à l’état du sol, c’est pourquoi il est très important de prendre en compte les résultats de l’étude du sol et de l’examen général du terrain afin d’éviter d’éventuels sinistres. Voici un rappel des principaux risques sur une construction liés au sol.

Risques sol construction

Les glissements de terrain

Selon la composition du sol et sa position géographique, le terrain sur lequel un bâtiment peut être construit peut subir certaines modifications. En effet, il n’est pas rare que les terrains s’affaissent ou se tasse au fil du temps. Ces mouvements de terrain sont dits «lent», mais il peut également y avoir des mouvements de terrains « rapides », souvent liés à une catastrophe naturelle comme les coulées de boue après une inondation ou les chutes de pierres liées à l’érosion d’une montagne.


Ces glissements de terrain peuvent se révéler catastrophiques pour la construction située sur le terrain. Il est donc très important de pouvoir s’en prémunir.

Les cavités souterraines

Dans différentes régions de France, les sinistres liés à l’effondrement de cavités souterraines sont fréquents et causes des dégâts irrémédiables sur les constructions. C’est par exemple le cas en Haute-Normandie, avec l’effondrement des marnières ou en Lorraine avec l’affaissement des galeries minières.


Lors de l’examen général du terrain, et selon l’histoire de la région, il faudra impérativement s’assurer qu’il ne se trouve pas dans une zone à risque en se renseignant par exemple sur l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT) présent dans les dossiers de vente ou de location des logements situés dans le voisinage direct du terrain.

Le retrait et le gonflement des argiles

En France, le retrait et le gonflement des argiles provoquent assez fréquemment des sinistres importants sur les constructions. Ce phénomène lié à la présence d’argile dans le sol et aux infiltrations d’eau fonctionne de la façon suivante : lorsque de l’eau s’infiltre, l’argile gonfle, dilatant le terrain sur lequel se trouve la construction puis, lorsque l’argile sèche, il se rétracte et le sol avec lui. Cela a pour effet de faire apparaître des fissures assez importantes sur les constructions.


D’ailleurs, ce phénomène serait la deuxième cause d’indemnisation de sinistre en France, juste après les inondations.

Les séismes

Même s’ils sont peu fréquents et souvent de faible intensité, le territoire français n’est pas épargné par les séismes. En 2016, par exemple, le département de la Charente-Maritime a subi un tremblement de terre d’une magnitude de 5 sur l’échelle de Richter, sans engendrer de sinistres notables.


De plus, depuis la fin de l’année 2010, la France dispose d’un zonage sismique permettant de faire apparaître les différents niveaux de sismicité classé sur une échelle allant de 1 (risque très faible) à 5 (risque fort). Comme on pourrait s’y attendre, les zones les plus à risque sont situées autour des massifs montagneux que sont le Jura, les Alpes et les Pyrénées.

Les inondations

Les inondations sont la cause la plus fréquente de sinistre en France. Les dégâts liés à ce type de catastrophe se chiffrent en millions d’euros car les inondations dévastent routes, ponts, constructions habitées et zones commerciales sur leurs passages.


Lors de l’examen général du terrain, il est donc primordial de distinguer les cours d’eau qui risquent de sortir de leur lit ainsi que les zones sujettes aux remontées de nappe phréatique. En effet, si ce phénomène est plus rare, il peut également se révéler dévastateur pour la construction située sur le terrain.

Partagez sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Une problématique avec votre assurance ?

Contactez nos experts d’assuré au 09.72.102.102 ou en remplissant le formulaire ci-dessous :

Les risques du sol sur une construction

Lorsque l’on choisit de construire un bâtiment, il est très important d’être informé sur la composition du sol et sur ses spécificités. En effet, il n’est pas rare que les constructions subissent des dommages liés à l’état du sol, c’est pourquoi il est très important de prendre en compte les résultats de l’étude du sol et de l’examen général du terrain afin d’éviter d’éventuels sinistres. Voici un rappel des principaux risques sur une construction liés au sol.

Risques sol construction

Les glissements de terrain

Selon la composition du sol et sa position géographique, le terrain sur lequel un bâtiment peut être construit peut subir certaines modifications. En effet, il n’est pas rare que les terrains s’affaissent ou se tasse au fil du temps. Ces mouvements de terrain sont dits «lent», mais il peut également y avoir des mouvements de terrains « rapides », souvent liés à une catastrophe naturelle comme les coulées de boue après une inondation ou les chutes de pierres liées à l’érosion d’une montagne.

 

Ces glissements de terrain peuvent se révéler catastrophiques pour la construction située sur le terrain. Il est donc très important de pouvoir s’en prémunir.

Les cavités souterraines

Dans différentes régions de France, les sinistres liés à l’effondrement de cavités souterraines sont fréquents et causes des dégâts irrémédiables sur les constructions. C’est par exemple le cas en Haute-Normandie, avec l’effondrement des marnières ou en Lorraine avec l’affaissement des galeries minières.


Lors de l’examen général du terrain, et selon l’histoire de la région, il faudra impérativement s’assurer qu’il ne se trouve pas dans une zone à risque en se renseignant par exemple sur l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT) présent dans les dossiers de vente ou de location des logements situés dans le voisinage direct du terrain.

Le retrait et le gonflement des argiles

En France, le retrait et le gonflement des argiles provoquent assez fréquemment des sinistres importants sur les constructions. Ce phénomène lié à la présence d’argile dans le sol et aux infiltrations d’eau fonctionne de la façon suivante : lorsque de l’eau s’infiltre, l’argile gonfle, dilatant le terrain sur lequel se trouve la construction puis, lorsque l’argile sèche, il se rétracte et le sol avec lui. Cela a pour effet de faire apparaître des fissures assez importantes sur les constructions.


D’ailleurs, ce phénomène serait la deuxième cause d’indemnisation de sinistre en France, juste après les inondations.

Les séismes

Même s’ils sont peu fréquents et souvent de faible intensité, le territoire français n’est pas épargné par les séismes. En 2016, par exemple, le département de la Charente-Maritime a subi un tremblement de terre d’une magnitude de 5 sur l’échelle de Richter, sans engendrer de sinistres notables.


De plus, depuis la fin de l’année 2010, la France dispose d’un zonage sismique permettant de faire apparaître les différents niveaux de sismicité classé sur une échelle allant de 1 (risque très faible) à 5 (risque fort). Comme on pourrait s’y attendre, les zones les plus à risque sont situées autour des massifs montagneux que sont le Jura, les Alpes et les Pyrénées.

Les inondations

Les inondations sont la cause la plus fréquente de sinistre en France. Les dégâts liés à ce type de catastrophe se chiffrent en millions d’euros car les inondations dévastent routes, ponts, constructions habitées et zones commerciales sur leurs passages.


Lors de l’examen général du terrain, il est donc primordial de distinguer les cours d’eau qui risquent de sortir de leur lit ainsi que les zones sujettes aux remontées de nappe phréatique. En effet, si ce phénomène est plus rare, il peut également se révéler dévastateur pour la construction située sur le terrain.

Partagez sur les réseaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Une problématique avec votre assurance ?

Contactez nos experts d’assuré au 09.72.102.102 ou en remplissant le formulaire ci-dessous :

LAMY Sinistre, c'est aussi :

Fiches conseils

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020, le département des Alpes-Maritimes a été touchée par des intempéries alarmantes dues à la tempête Alex. Elle a provoqué la mort de certains habitants mais également des disparitions inquiétantes.

Lire la suite

Des milliers de foyers se sont retrouvés sans électricité due aux rafales de vent atteignant jusqu’à 253 km/h dans le Sud-Ouest de la France. Parmi les départements les plus touchés par la tempête Barbara, on retrouve les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Lire la suite

Un immeuble de deux étages a pris feu en début d’après-midi dans le département de l’Aude, à Narbonne. Les habitants ont dû être évacués et relogés. Au cours de cet incendie, un chien a été tué.

Lire la suite

FAQ

C’est la plupart du temps sur les murs extérieurs d’une maison que les fissures apparaissent. Ce phénomène courant revêt un degré de gravité variable en fonction des contextes.

Lire la suite

Une fissure inquiétante sur un mur de parpaing ? Un professionnel est plus à même de déterminer sa nature et son incidence sur les fondations. Il identifie la cause de ces fissures et apporte des solutions.

Lire la suite

La présence d’une fissure sur les façades est un problème que l’on rencontre souvent quand on possède une habitation.

Lire la suite