Les résidents de l’immeuble le Signal (Soulac-sur-Mer) se sont retrouvés expulsés en 2014. Cette décision reposait sur la menace d’érosion, conséquence de la tempête Xynthia. Les 78 copropriétaires délogés ont formulé une demande d’indemnisation jusqu’ici ignorée. Mais il semble que la situation connaisse un revirement encourageant.

L’érosion dunaire désormais éligible au fonds Barnier

  • Le « fonds Barnier » est une indemnisation attribuée aux propriétaires ayant subi les aléas des catastrophes naturelles.
  • Pour les habitants du Signal, la partie n’était pas gagnée d’avance, l’érosion dunaire ne figurant pas dans la liste de ces risques naturels reconnus par l’Etat.
  • En date du 30 novembre 2016, le Conseil d’Etat consent enfin à couvrir l’érosion dunaire par les fonds de prévention des risques naturels majeurs.
  • Le droit d’équité n’est pas octroyé aux copropriétaires de l’immeuble, aujourd’hui laissé à l’abandon alors que l’Etat a dépensé près de 6 millions d’euros pour d’autres parties de Soulac.

Risque d’effondrement à Soulac : un débat lancé à l’Assemblée Nationale

  • La députée Pascale Got a lancé un débat portant sur les mesures d’adaptation aux changements climatiques.
  • Un amendement spécifique concernent Soulac-sur-Mer a été évoqué.
  • Les arguments plausibles de l’Etat pour ne pas octroyer de justes indemnités aux propriétaires lésés sont désormais réduits.
  • Une expertise s’impose car les deux parties prévoient un face à face devant la justice dans un délai de 3 à 6 mois.

 

Vous souhaitez être indemnisé après un sinistre ?
Prenez des conseils ici ou Contactez-nous