Le radon est un gaz radioactif qui existe naturellement dans l’écorce terrestre. Ce gaz incolore et inodore s’est retrouvé au cœur des discussions au Rendez-vous du Bâtiment Innovant à Héricourt. Damien Monot, conseiller technique aux entreprises de Pôle énergie déplorait l’absence de nombreux professionnels du bâtiment. En France, 10% des décès dus à un cancer du poumon sont occasionnés par le radon. L’explosion varie selon la conception d’une maison, le nombre d’occupants et l’état de la construction. Ce gaz s’immisce dans les fissures, à travers le sol et par tout autre interstice avant de s’accumuler dans des locaux fermés comme les caves et les pièces à vivre. L’exposition se présente alors sous trois formes : externe, par ingestion ou par inhalation.

Le retard incontestable de la France

  • Des solutions ont été évoquées par Catherine Nauleau en vue d’enrayer la pénétration du radon dans les habitations.
  • Une expertise s’impose en vue d’adopter la stratégie adéquate dans la mesure où chaque cas est unique.
  • Les études tendent à prouver que la France est largement dépassée par l’Angleterre, la Suisse et la Finlande en ce qui concerne la gestion du radon.

Les travaux recommandés

  • Étanchéifier la zone entre le bâti et le sol
  • Optimiser de renouvellement de l’air
  • Utiliser des appareils spécifiques pour mesurer l’activité radioactive
  • Réaliser des travaux graduels pour une efficience optimale.