L’examen général d’un terrain permet de compléter une étude de sol. En effet, celui-ci permet d’obtenir des informations permettant de définir le choix du terrain et l’installation du projet de construction. Un maître d’ouvrage pourra le réaliser par ses propres moyens. Voici comment procéder.

Examiner la topographie du terrain

La topographie permet de mesurer puis de dessiner sur une carte les détails visibles sur un terrain, comme le relief, les rivières ou encore les routes. Cela permet de mettre en avant les spécificités du terrain, comme les pentes qui peuvent rendre le terrain instable et demande de prendre des mesures particulières lors de la construction d’un bâtiment cela dans le but d’éviter tout sinistre.
Il en est de même pour la présence d’un cours d’eau qui peut subir une crue et provoquer des inondations. Là encore, il sera important de construire en tenant compte de cette information.

Examiner les constructions aux alentours

En examinant les constructions situées aux alentours du terrain étudié, il sera possible de repérer des fissures structurelles qui seraient la suite logique d’une inéquation entre les particularités du terrain et de la construction étudiée. En effet, si les fondations ont été posées sans tenir compte des contraintes apparues après l’étude de sol, il peut y avoir de nombreux problèmes visibles.
De plus, si lors de cet examen on s’aperçoit que les autres constructions disposent d’un vide sanitaire, par exemple, on peut s’interroger sur le sinistre contre lequel le constructeur a tenté de se prémunir.

Examiner la toponymie

La toponymie étudie les noms propres désignant des lieux en cherchant leur origine, leur évolution et leur signification. On peut se rendre compte que certains lieux ont un nom lié aux cours d’eau (parfois souterrain), au relief ou encore à la composition du sol.
En effet, une Rue de l’Ubac par exemple informe sur l’ensoleillement du terrain alors qu’une Rue des Terres Rouges ou des Sablons donne des renseignements sur la composition du sol. On peut également trouver des noms qui nous renseigne sur la présence d’eau (Rue du marais, etc.)
Il est donc important de prendre en compte ces informations lors de l’examen général du terrain afin de pouvoir identifier certaines particularités du lieu.

Examiner la végétation du terrain

Même si la végétation représente un atout certain dans des villes de plus en plus urbanisées, elle peut représenter un risque de sinistre et mettre en danger une construction.
En effet, une végétation très abondante à l’emplacement prévue pour une construction peut aboutir sur de grands soucis de désorganisation du sol : les racines qui ne seront pas extraites lors des travaux peuvent créer des problèmes plus tard.
La Zone d’Influence Géotechnique (ZIG) représente le volume de terrain dans lequel il peut y avoir des interactions entre les végétaux et la construction. Il est donc très important de procéder à un abattage et un dessouchage minutieux à l’intérieur de cette zone afin de limiter les risques de voir survenir un problème ultérieurement.

nous contacter