Lorsque la nature s’emballe et que votre maison a été inondée, les dégâts sont souvent nombreux . En attendant que l’assurance vous propose de faire intervenir des entreprises spécialisées dans la remise en état de votre maison, voici quelques mesures simples à mettre en oeuvre dès le retrait des eaux.

Les mesures de protection avant le nettoyage de la maison inondée

L’eau qui inonde votre maison n’est pas saine. Elle peut être porteuse de germes et de microbes et peut également être polluée (hydrocarbure par exemple). Les matériaux de la maison sont imprégnés. Pour éviter tout risque pour la santé, il convient de prendre des précautions en revêtant une tenue de protection, des gants, ainsi qu’un masque. Par ailleurs, une maison inondée présente également de nombreux risques cachés : électrocution, sols glissants, matériaux fragilisés (plancher par exemple) si bien qu’il faut toujours se déplacer avec prudence même lorsque l’eau s’est retirée.

L’assèchement de la maison inondée

La priorité de la réhabilitation d’une maison inondée est la sécurité des personnes, le séchage et la ventilation. Après une inondation, il faut laisser du temps à l’ouvrage imbibé pour qu’il sèche. L’assèchement peut durer des semaines, voire des mois. Les déshumidificateurs électriques sont des solutions intéressantes. Surtout en hiver. Mais il est préférable de laisser intervenir une société spécialisée en assèchement technique. Tout simplement car elles disposent des compétences et d’un matériel professionnel plus performant que celui que vous pourrez vous procurer en tant que particulier. Bon à savoir : l’aération de la maison sinistrée accélère l’assèchement du bâti ; le percement de petits trous en bas de la cloison (cas d’une cloison doublée par exemple) rendra possible l’écoulement de l’eau ; le percement de trou en haut des cloisons de doublage favorisera l’assèchement des murs de la maison inondée.

Assèchement, indemnisation et travaux de remise en état

Un sinistré est normalement assuré en cas d’inondation. Ainsi, vous devez d’abord réunir des preuves des dommages avant de nettoyer et d’éliminer les signes visibles de l’inondation. Faute de quoi vous risquez de ne pas être indemnisé justement. Lire notre article ici. Pour les finitions (peintures, papiers peint et revêtements), là encore il est important d’agir sans précipitation. Car une remise en état trop rapide de ces travaux d’embellissements risquerait de provoquer l’apparition de décollements, cloques, et autres moisissures sur les murs, sols et plafonds…

Une question ? Besoin de conseil ?
Sollicitez l’aide d’expert bâtiment indépendant
Réalisez les travaux d’assèchement